Tu utilises                        ?     👉    Les dons en BAT       sont disponibles !       👆

Ton soutien est précieux🙏

Suivez l'actualité du site sur sa page facebook ! 👍

 

 

 

 

 

 

 

Accueil

Pour votre biblio

CASTEX Thomas. L'Armée Romaine - Exposé [En ligne]. Disponible sur <www.armeeromaine.com>

eXpoSé

Copyright © 2010 - 2021

contact@armeeromaine.com

CONTACT

Des commentaires, des suggestions...

Envoyer maintenant votre message à l'adresse du site contact@armeeromaine.com !!

             Suivez toute l'actualité du site via Facebook !         👍

www.facebook.com/armeeromaine

Le Mot de l'Auteur

Bienvenue sur mon site dédié à l'Armée Romaine véritable fer de lance de la Rome Antique. La civilisation romaine a ainsi pu s'étendre et dominer l'ensemble du  bassin méditerrannée pendant plus de 700 ans au point que la Mer Mediterranée s'appelait jadis Mare Nostrum  (Notre Mer) !

 

Ce site est né en 2010 dans le cadre d'un exposé sur l'Armée Romaine pour le cours de Latin de Terminale. Depuis, je prends plaisir à l'entretenir et bénéficie toujours de mises à jour.

 

Ce site n'est pas une fin en soi, mais il vous permettra de démarrer ou de poursuivre votre exploration de la Légion Romaine, de l'Empire Romain et plus largement de l'Antiquité.

 

Tout à fait adapté pour les cours et leçons d'Histoire du Collège et 6ème, il pourra vous aider à réaliser votre exposé. Pour cela, je vous demande simplement de citer mon site.

 

 

A partager sans modération avec vos amis !

 

😉

GRATIAS MAXIMAS !        

Thomas         

L'Armée                         

   

∎ Ses soldats 

∎ Sa Légion

∎ Son Armement

 

 

 

   

Les Stratégies            

     

∎ Organisation & Tactique

∎ La Chaîne de Commandement

∎ Les phases de combat

 

 

 

 

Fortifications             

 

∎ Tactiques de Siège

∎ Les Engins de siège

∎ La Capture

 

 

 

  

Bonus !                          

 

∎ Jeux Vidéos

∎ Bibliographie

Sommaire

L'Armée                         

   

∎ Ses soldats 

∎ Sa Légion

∎ Son Armement

Les Stratégies              

 

∎ Organisation & Tactique

∎ La Chaîne de Commandement

∎ Les phases de combat

Fortifications             

 

∎ Tactiques de Siège

∎ Les Engins de siège

∎ La Capture

Bonus !                          

 

∎ Jeux Vidéos

∎ Assos de Reconstitution

Bibliographie

∎ Les Aqueducs Romains

Articles

1 2

L'Art de la Gesticulation

20/11/2021

L'Art de la Gesticulation

La gesticulation, qu'est-ce que c'est ?

La gesticulation constitue l'art de montrer ses forces à son adversaire, voir d'en surjouer, par des mouvements et des manœuvres d'intimidation aux abords d'un territoire revendiqué mais sans y entrer (donc sans casus belli). Cette démonstration de puissance donne à l'adversaire des raisons de réfléchir à sa situation et de comprendre qu'un conflit armé serait forcément désastreux; il ne lui restait plus qu'à prêter allégeance sans autre effusion de sang.

 

 

La gesticulation chez les Romains

Chez les Romains, la gesticulation constitue l'un des 4 types d'action militaire avec la bataille rangée, le siège de fortification et la guérilla.

L'Art de la guerre, en tout cas celui pratiquait par les Romains, viser à limiter les pertes humaines, car à la fois perte d'hommes de valeur au combat et perte de force vives pour le travail à la cité. La gesticulation était donc particulièrement appréciait, on trouve à ce titre plusieurs passages dans les textes y faisant référence :

 

📜Extrait "De la Guerre des Gaules - Livre V"
Lors de la Campagne en Gaule, César usa de cette technique pour soumettre le peuple des Trévires.

 

§2 [César] marche, avec quatre légions sans bagages et huit cents cavaliers, chez les Trévires, qui ne venaient point aux assemblées, n'obéissaient pas à ses ordres, et qu'on soupçonnait de solliciter les Germains à passer le Rhin.

 

§3 Cette nation est de beaucoup la plus puissante de toute la Gaule par sa cavalerie, et possède de nombreuses troupes de pied [...]. Deux hommes s'y disputaient la souveraineté, Indutiomaros et Cingétorix. Ce dernier, à peine instruit de l'arrivée de César et des légions, se rend près de lui, l'assure que lui et tous les siens resteront dans le devoir, fidèles à l'amitié du peuple romain, et l'instruit de tout ce qui se passait chez les Trévires. Indutiomaros au contraire lève de la cavalerie et de l'infanterie ; [...] ; il se prépare ensuite à la guerre.

Mais quand il eut vu plusieurs des principaux de l'état [...] se rendre auprès de César,[...] Indutiomaros, craignant d'être abandonné de tous, envoie des députés à César [...].

 

§4 César [...] ayant assemblé les principaux des Trévires, il les rallia personnellement à Cingétorix, tant à cause de son mérite que parce qu'il lui semblait d'un grand intérêt d'augmenter chez les Trévires le crédit d'un homme qui avait fait preuve envers lui d'un zèle si remarquable.

César, Guerre des Gaules, V, §2,3,4

 

 

 

📜Extrait du Livre XIII de Tacite
Dans un conflit avec les Parthes en 55 ap. J.-C. Néron mena des gesticulations au bord de l'Euphrate et obtint le repli de ces derniers sans autre forme de combat.

 

VI. A la fin de l'année, de sinistres rumeurs annoncèrent une nouvelle irruption des Parthes, l'envahissement de l'Arménie [...]

 

VII. [...] Néron faisait venir, pour compléter les légions d'Orient, des troupes levées dans les provinces voisines, et ordonnait aux légions elles-mêmes de se rapprocher de l'Arménie. Il manda, en outre, aux deux anciens rois Antiochus et Agrippa de tenir leurs troupes prêtes à entrer sur le territoire des Parthes. Des ponts sont jetés sur l'Euphrate ; l'Arménie mineure est donnée avec les ornements de la royauté à Aristobule, et le pays de Sophène à Sohémus. Enfin, un rival s'élève à propos contre Vologèse dans la personne de son fils Vardanes, et les Parthes quittent l'Arménie, en hommes qui ne font que différer la guerre.

 

Tacite, Livre XIII, §6,7

 

 

 

 

La gesticulation de nos jours

Mouvements de troupes russes le long de la frontière ukrainienne, manœuvre militaires chinoises aux portes de Taïwan... On le voit bien la gesticulation reste toujours d'actualité et se trouve encore davantage privilégiée dans les stratégies militaires modernes où les guerres et les pertes civiles sont de moins en moins acceptées par la population.

 

 

 

Un abus de langage ? Manipule | Cohorte

18/10/2021

Un abus de langage ? Manipule | Cohorte

Préambule

Une idée répandue veut que la cohorte soit placée entre le Manipule et la Légion dans la structure classique de la légion romaine :

 

Centurie < Manipule < Cohorte < Légion

 

💬Cet article se veut poser la question sur un abus de langage qui perturbe la compréhension de la cohorte au sein de l'armée romaine. Bien que le mot existe depuis des siècles et sous différentes langues, il ne désignera l'échelon de la légion qu'à partir des Réformes Marianniques.
Proposée par M.LE BEAU l'ainé, cette opinion est le fruit d'un travail de recherche, de confrontation et d'interprétation des textes antiques que vous pourrez retrouver dans son ouvrage "7e Mémoire sur la Légion Romaine. De la Cohorte" paru en 1760.

 

 

Qu'est-ce qu'une Cohorte ?

  • Dans son sens premier, la cohorte est un corps de troupes :

✅complet 

✅autonome

✅dont l'absence ne remet pas en cause l'équilibre du reste de la légion.

Ces atouts lui sont conférés par sa masse suffisante pour encaisser le choc, inspirer la confiance de groupe, allier souplesse et uniformité des mouvements.

  • Dans son sens dérivé, la cohorte légionnaire a été utilisée pour désigner un échelon d'organisation des troupes dans la légion. Mais à partir de quand ?🧐

 

 

Analyse de textes

Revenons au récit de l'auteur grec Polybe (208-126 av. J.-C.) qui dans son ouvrage "Histoires" (divisé 40 Tomes) raconte la fulgurante conquête du monde méditerranéen au IIe siècle av. J.-C.

Cet auteur est le point pivot de l'histoire, idéalement situé dans le temps (peu avant les Réformes Marianniques du Ier siècle av. J.-C.), et dans l'espace, puisqu'il fut précepteur des Scipions à Rome.

 

Voici comment il décrit l'organisation de la légion romaine dans son Livre VI :

📜"Ainsi chez les Romains chaque légion est composée de quatre sortes de soldats, qui ont toutes différents noms [...]"  

👉 Les Vélites, les Hastatii, les Principes et les Triarii.

 

📜"Chaque corps, à l'exception des vélites, est partagé en dix troupes, et chaque troupe a quatre officiers, deux à la tête et deux à la queue. [...] On appelle ces troupes cadre, manipules ou vexilles"

👉 Chaque classe de soldat est divisée en 10 manipules.

 

👉Dans ce chapitre dédié, il n'est point fait mention de cohorte.

 

D'autres récits font pourtant références à la "cohorte".

📜Denys d'Halicarnasse (60-8 av. J.-C.) évoque par exemple un certain Lucius Siccius (450 av. J.-C.) à la tête d'une cohorte de 800 hommes, sans toutefois la rattachée à l'organisation de la légion.

📜Tite-Live (64 av. J.-C. - 17 ap. J.-C.) évoque la cohorte bien plus clairement et à longueur de récit comme partie intégrante de l'organisation de la Légion. Mais Tite-Live étant contemporain de la Légion à Cohortes, il aura été facile de transposer un modèle contemporain pour s'expliquer un modèle oublié.

📜Finalement, dans son livre XI, Polybe mentionne lui-même l'usage d'un corps de troupe "hybride" lors du combat de Scipion l'Africain contre le général carthaginois Hasdrubal Gisco. Ce corps serait composé de :

    • 3 turmes de cavalerie
    • 3 manipules d'infanterie et leurs vélites

 

 

Problèmes de traduction ?

On en vient à présent à la problématique de la traduction dans le temps et dans l'espace. On se rappelle que Polybe est grec, il relate donc des traditions romaines avec les mots grecs de son temps.

Dans son ouvrage, Polybe prend soin de préciser que le manipule romain peut être désigné par 3 mots grecs (les grecs ne possèdent pas la même organisation militaire que les romains).

Lorsque postérieurement, Tite-Live, Denys d'Halicarnasse ou Plutarque traduisirent Polybe, chaque mot grec prit sa nuance contemporaine, par anachronisme l'un des mots signifiait alors "cohorte".

Ce qu'il faut retenir dans l'esprit de la "Cohorte" voulue par Marius, c'est un corps compact, complet et autonome. Le vide est rejeté "en-dehors" des cohortes, entre les cohortes. L'ensemble des 6 centuries d'une cohorte forme alors un tout qui devient incompatible avec l'organisation manipulaire qui déploie elle des vides entre les manipules.

 

 

Conclusion

👉Avant les réformes de Marius

Centurie (Hastatii | Principes | Triarii) < Manipule (Hastatii | Principes | Triarii) < Légion

 

👉Après les réformes de Marius  

Centurie (Légionnaire)                            < Cohorte (Légionnaire)                                 < Légion

 

 

D'autres formes de cohortes ?

Du reste, il existe toute une déclinaison de groupes de soldats que l'on peut nommer "cohorte"  :

Cohortes auxiliaires

Cohortes Urbaines, formées de troupes militaires cantonnées dans une cité avec un triple rôle : garde d’honneur, police municipale et garnison

Cohorte de Vigiles, formées des troupes civiles chargées de la lutte contre les incendies et de la police nocturne

Cohorte Prétorienne, formée de troupes d'élites et de valeurs, équivalent de gardes du corps pour le Général qui l'a recrutée.

 

 

On le voit bien par ce sujet, entre enjeux de simplification, tentations de calquer nos modèles d'aujourd'hui pour expliquer les mœurs d'hier et problématiques de traduction, la perte de l'information est inéluctablement. L'interprétation en devient un art délicat.

 

 

 

 

Pour plus de détails sur l'organisation de la Légion Romaine au cours de ses 1000 ans d'existence :

👉LA LEGION - CLIQUEZ ICI

 

 

 

 

Organisation de la Légion Romaine

26/08/2021

Organisation de la Légion Romaine

Le Modèle d'organisation de la Légion Romaine ?😱

 

Devenir la puissance dominante nécessite d'obtenir la suprématie militaire sur les champs de bataille. La domination d'une nation n'est jamais que temporaire, l'adaptation, l'innovation et le renouvellement sont les points clés qui peuvent décider de la victoire.

 

Tout au long de l'existence de l'Armée Romaine, plusieurs grands principes d'organisation se sont succédés et/ou perfectionnés. L'évolution est un processus continue qui nécessite des arrêts sur image pour être mis en évidence. Aussi, il n'est plus possible de réduire à un schéma ces 1000 ans d'Histoire.

Je vous propose une synthèse aussi claire et méthodique que possible des grandes phases d'organisation de l'armée romaine.

 

📢Et surtout ne confondez plus l'Armée de sa Légion, car si la Légion en est la composante essentielle, l'Armée comprend d'une part les troupes d'infanterie Légère et de Cavalerie et d'autre part se constitue de plusieurs Légions.

 

 

EXEMPLE D'UNE ARMEE CONSULAIRE

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus

👉La Légion - CLIQUEZ ICI 

 

📜Historique, ✅avantages,🔴inconvénients, 💡compléments

Retrouvez également l'organisation de la 🏇cavalerie et des 🏹 troupes légères

 

 

Rome : Entre Guerre et Paix

10/11/2020

Rome : Entre Guerre et Paix

 

SI VIS PACEM, PARA BELLUM

Si tu veux la paix, prépare la guerre

 

L'origine de cette citation n'est pas bien identifiée. Toutefois, des historiens pensent qu'elle dérive de la phrase "Igitur qui desiderat pacem, praeparet bellum" proposée par l'historien latin Végèce dans son ouvrage Epitoma Rei Militaris.

 

 

Déclarer la Guerre, tout un art

 

Le Collège des Feciales, Ambassadeurs de Rome

Déclarer une guerre est loin d'être un acte anodin chez les Romains (et en général pour n'importe quelle Nation). Au-delà d'être un moment grave, cet acte revet un aspect sacré et se doit de disposer du soutien des dieux. A cette effet, Rome disposait d'un collège de 20 Prêtres, nommés Feciales (fecial ou singulier). Sorte d'ambassadeurs antiques, ils étaient les garants des rituels de déclaration de Guerre et de conclusion de traités de Paix.

 

 

La Paix d'abord

Imaginons qu'une Nation, par quelconque acte de sa part, vient à offenser le peuple de Rome. Le Collège des Feciales est alors saisi de cette affaire de la plus haute importance.

 

Une délégation est dans un premier temps envoyée en territoire étranger pour demander solennellement réparation du préjudice. La délégation élit à sa tête un Pater Patratus pour être le représentant unique du peuple romain. Après avoir prêté serment au nom de tout le peuple romain, quôd jusjurandum pro toto populo le Pater Patrarus peut exposer ses griefs et réclamations. 

 

S'offrent alors plusieurs scenarii :

  1. Si la réparation est accordée, la paix est maintenue
  2. Si la réparation n’est pas accordée, Rome octroie un ultimatum de 33 jours
  3. A l’expiration du délai, sans réponse favorable, les Feciales se rende au Sénat annonçant qu'il existe à présent une revendication légitime pour déclarer la guerre.

 

 

La Guerre sinon

Disposant d'une revendiciation légitime, reste alors au Sénat de décider d'entrer ou non en guerre.

Si déclaration de guerre il y a, le rituel est le suivant :

  1. La délégation de Feciales est renvoyée à la frontière concernée. 
  2. Une fois arrivé, le Pater Patratus se saisi d'une lance sanglante, et tout en prononçant la formule du « Clarigatio » la jette sur le territoire déclaré à présent ennemi de Rome !                                   

A CLARA VOCE QUA UTEBATUR !

Nota : A défaut d’avoir une ligne de frontière à proximité, ce rituel pouvait également se tenir dans un champ proche de la ville ennemie.

 

Cas de force majeure

Il existe certains cas pour lesquels le rituel n'a pas à être respecté,

  1. Cas d'une attaque soudaine d'une nation étrangère
  2. Guerre entre deux factions politiques, une guerre civile ne désignant pas d'ennemis proprement dits.

 

 

 

Source : http://dagr.univ-tlse2.fr/consulter/1501/FETIALES

La Chambrée Contubernium ou Decuria

04/11/2020

La Chambrée Contubernium ou Decuria

Une fois recrutés, les citoyens sont répartis pour former la Légion. Afin de permettre une manoeuvre et un commandement fluide, les romains ont divisé la Légion en plusieurs échelons tactiques : phalange, manipule, cohorte, centurie en fonction des époques. 

 

La Chambrée : Contubernium ou Decuria ?

De tout temps, la plus petite des divisions fut la chambrée.

Decuria se rapporte à une troupe de "10 soldats". Le Decurio ou Decanus désigne le chef de la décurie. On employait ces termes dans le registre tactique, pour une légion en ordre de bataille. On remarque la similitude avec le centurie et son centurion.

Contubernium se rapporte à la tente commune qui héberge la chambrée. On appelait le chef de chambrée Caput contubernii. Ce terme s'employait plutôt pour désigner l'organisation des troupes dans le campement.

 

 

Comment ça marche : 8, 10 ... 60, 80, 100 ... ? 

Tout d'abord, il est important d'avoir à l'esprit que les chiffres annoncés pour décrire les corps de troupes ne sont ni immuables, ni vérité absolue. En effet, la légion est un ensemble vivant, qui évolu en fonction des doctrines militaires , des capacités de recrutement du moment et de l'issue des batailles (car il y a forcément des pertes). Enfin si l'on compte les postes d'officiers, de porte-enseignes, de généraux alors les chiffres seront encore différents.

Au-delà de tous ces chiffres, le point clé réside dans une organisation de référence flexible et équilibrée.

 

Prenons une chambrée de référence composée de 8 soldats et de 2 valets appelées calones.

La réponse aux évolutions d'effectif des centuries se trouve dans l'ajustement constant entre taille et nombre de chambrée. En partant sur l'habitude des romains de fonctionner par nombre pair, on peut alors raisonner :

 

En base 8

Centurie  Chambrées
60 hommes

8 Chambrées de 8, exclusion faite des 4 officiers centurion, optio, tesserius et signifer

80 hommes 10 chambrées de 8
100 hommes

12 chambrées de 8, ajoutant cette fois-ci centurion, optio, tesserius et signifer

 

En base 10

Centurie  Chambrées
60 hommes

6 Chambrées de 10

80 hommes 8 chambrées de 10
100 hommes

10 chambrées de 10

 

Dans le camp, la tente était conçue pour accueillir 8 personnes. Pour autant aucun homme ne dormait dehors, puisque pour chaque chambrée, on réquisitionnait tour à tour 2 soldats au poste de sentinelle la nuit.

 

Infanterie

 

 

 

Cavalerie

 

 

 

Renforcer la cohésion des troupes

La chambrée constituait une seconde famille pour ces soldats en campagne. En effet, ce petit groupe va tout faire ensemble : dormir, cuisiner, marcher, s'entraîner et bien sûr combattre !

Aussi, tous les âges se cotoyaient au sein d'une chambrée. En effet, pour la transmission des compétences et des connaissances de soldats, la mixité des profils était un facteur clé. Ceci permet d'apporter une nuance importante lorsque j'explique par exemple que les Hastatii étaient formés des soldats les plus jeunes. Dans les faits, vous comprenez que les romains n'étaient pas fous au point d'envoyer au combat des bataillons de jeunes soldats inexpérimentés pour se faire décimer.

La Réforme de Marius, en distribuant le paquetage commun sur chacun des membres de la chambrée, renforcera davantage cet esprit de groupe. Ils seront également accompagnés par 2 mules ou mulets jumenti.

 

En résumé, un contubernium c'est...

 

  8~10 légionnaires

1 tente                                         2 valets                         1~2 mules

 

 

Pour plus d'information sur la division de la Légion Romaine : Cliquez ICI

Tactique : Le Roulement des Lignes d'Infanterie

07/10/2020

Tactique : Le Roulement des Lignes d'Infanterie

La tactique du roulement

 

Histoire brève

"Imaginez-vous, là, ça y est le combat est lancé. Vous, vous êtes en deuxième ligne, devant il y a votre camarade Marius avec qui vous faite tout. En première ligne, il va devoir gérer comme un chef le premier assaut ennemi. Vous comptez tous sur lui pour qu'il ait le premier coup gagnant bien sûr, mais vous savez qu'à tout moment, il peut tomber sous les honneurs. La première minute est interminable dans le fracas des armes et armures qui s'entrechoquent, il résiste. Le coup de sifflet du centurion retentit, ça y est, votre camarade épuisé fait un pas de côté, c'est à vous maintenant !"

 

Quelle origine ?

Avec l'abandon de la phalange et l'avènement de la manipule, les techniques de combat évoluèrent en conséquence : apparut alors le système de roulement des lignes.

 

Pourquoi ?

Auparavant la configuration d'une phalange développait un combat statique, plutôt à distance, chaque soldat s'attribuant un adversaire fixe et luttant pour préserver sa propre intégrité et son rang.

Mais les généraux romains savaient que malgrès l'entraînement, le combat au corps à corps reste exigeant pour les organismes. Aussi le combat ne pouvait demeurer efficace que quelques minutes, ensuite les deux protagonistes allaient s'épuiser mutuellement.

Avec la manipule, puis plus tard la cohorte, seuls les soldats en première ligne se retrouvaient en prise directe avec l'ennemi. De manière basique, il aurait fallu donc attendre que son camarade tombe au combat pour prendre sa place et combattre enfin l'ennemi.

C'est justement là où le système de roulement prend tout son sens et donne sa force à l'Armée Romaine.

 

Comment ?

En réussissant à exploiter la fraîcheur des autres lignes d'infanterie en attente de combattre. Pour y parvenir, une organisation et une discipline rigoureuse sont nécessaires. Tout se passe à l'échelle de la Centurie. Il revenait ainsi au Centurion, assisté de son Optio d'assurer la bonne exécution du roulement.

Il faut s'imaginer chaque colonne comme une équipe dont les membres vont tour à tour prendre le relais face à l'ennemi : cette équipe c'est la décurie (voir article dédié) Le Centurion dictera le rythme de passage en fonction de la situation. Connaissance de l'autre, confiance et discipline deviennet les facteurs clés de la victoire au combat.

Au sein de la centurie, chaque soldat devait laisser autour de lui un espace libre d'au moins trois pieds (90cm). Objectifs :

✅ amortir le choc de l'assaut initial 

✅ faciliter le retrait des soldats vers l'arrière,

✅ donner une certaine liberté de mouvement au combat pour chaque soldat (amplitude des attaques sans blesser son voisin)

 

Principe de roulement des effectifs de la centurie romaine

 

 

Rien ne vaut une bonne vidéo pour illustrer le principe !

 

 

Super-Parrain.com, le site de parrainage

02/10/2020

Super-Parrain.com, le site de parrainage

Super-parrain.com est le site idéal pour développer son réseau de parrainage en ligne.

  • Parrain : voilà enfin une plateforme qui te permettra de regrouper en un seul endroit tes liens de parrainage et leur donner de la visibilité pour enfin dénicher tes filleuls.
  • Filleul : pas encore inscrit sur un site ? Et tu souhaites bénéficier des réductions, promo et autre avantages de passer par un parrain ? Alors super-parrain.com est aussi fait pour toi.

 

Tu as envie de me donner un petit coup de pouce tout en te faisant du bien au porte-monnaie ? Alors voici le lien vers mon profil et profite des offres! C'est gagnant-gagnant  www.super-parrain.com/users/tom-13

La Réforme de Caius Marius

22/09/2020

La Réforme de Caius Marius

Qui est Caius Marius ?

En 107 av. J-C, Caius Marius, 50 ans, issu d'une famille plébéienne de rang equestre, est élu Consul de la République Romaine. Cela fait déjà plus de 25ans qu'il côtoie les théâtres de guerre des Légions romaines, et il vient juste de quitter son poste de Légat dans la guerre contre les Numides.

Mais l'homme est réfléchi. Grâce à son nouveau statut de consul, il se fait attribuer le statut de Proconsul (gouverneur) d'Afrique et prend ainsi le plein commandement de cette guerre qu'il gagnera avec les lauriers !

Il comprend qu'il aura besoin de sacrément d'hommes pour vaincre cet ennemi coriace. C'est ainsi qu'il outrepasse la règle ancestrale du recrutement par le cens, en faisant appel aux volontaires de toutes classes. Ceux-ci fut un véritable "choc" pour la tradition martiale romaine.

D'éducation militaire, sa connaissance pratique du combat, lui avait donné des idées d'amélioration pour cette armée en manque de souffle nouveau. L'accès à ce poste suprême (élu au total 7 fois Consul) fut l'ultime clés pour initier et propager sur près d'un siècle un ensemble de réformes de l'Armée Romaine.

 

 

Quelles sont les Réformes de Marius ?

  • Suppression du cens dans le processus  de recrutement des soldats.
    • Le cens permettait de hiérarchiser le peuple selon ses richesses, et d'attribuer ensuite le montant des impôts, droit et devoir de chaque citoyen. Or, il y avait une limite au-dessous de laquelle, un citoyen ne pouvait pas rentrer dans l'armée. Ainsi, avec l'amélioration des conditions de vie inégalement reçue par la population, le service dans l’armée, était devenu quasiment inaccessible aux classes inférieures et pauvres de la société romaine.
    • D'un autre côté, les guerres, bien que victorieuses, se multipliaient au fur et à mesure de l'extension des frontières de Rome (Gaulois, Ibères, Germains, Carthaginois…). Il fallait donc toujours plus d'hommes dans les rangs.
    • Pour ces raisons, le "seuil" du cens fut déjà abaisser plusieurs fois, avant sa suppression sous Caius Marius.

  

  • Une Armée de métier. Avec des campagnes militaires de plus en plus lointaines et nécessitant le maintien de garnisons en territoire occupé, la durée du service devenait problématique pour la société romaine. En effet, cette armée reste une armée de citoyens; ces propriétaires, artisans, clercs, médecins, entrepreneurs… devaient aussi accomplir leurs activités civiles pour développer la société. En créant le métier de soldat, des foules de volontaires, sans grande place ni avenir dans la société civile, pourront alors s'engager sur le champ de bataille désireux de trouver Gloire et Fortune.

 

  • Uniformisation de l'armement, et acquisition facilitée par l'augmentation de la solde des soldats

 

  • Fin des distinctions entre les soldats, tous comme un seul homme. Cela construit une armée beaucoup plus homogène à commander

 

  • Augmentation des effectifs standard d'une Légion : passage de 4 000 à 6 000 hommes

 

  • Marius ouvre les rangs de l'Armée Romaine aux peuples hors d'Italie. Ces soldats, typiques de chaque nouvelle région conquise, constituent les troupes auxiliaires

 

  • La formation en manipule est abandonnée au profit de la cohorte (voir Chapitre La Légion)

 

  • L'Aigle devient la norme de l'étendard de la Légion. Auparavant, divers animaux étaient utilisés.

 

  • L'Etendard de la Légion, (l'Aigle) est porté en 1ere ligne, dans la Ière Cohorte. Auparavant, on portait l'étendard en 3e ligne défendu par le premier manipule de Triarii.

 

  • Marius améliore le pilum. La pointe du pilum étant fixée au manche par deux chevilles en fer, il en substitue une par une cheville en bois. Dès lors, l'impact sur le bouclier ennemi vient briser la cheville en bois, désaxant la pointe de son manche. Le pilum devient un crochet impossible à retirer par l'ennemi : le bouclier devient inutilisable.

 

  • Suppression des trains et chariots logistiques, point faible de l'Armée. A présent, le matériel de la chambrée ou contubernium est redistribué  sur chaque légionnaire en plus de son équipement personnel. Les reconstitutions permettent d'estimer le poids du barda à environ 40 kg. Toutefois, chaque chambrée dispose de deux mules pour les équipements lourds (tente, piquets, meule...). On les surnommera les Mules de Marius. Un excellent article de la Revue Theatrum Belli à ce sujet : Le Légionnaire Romain, cet athlète méconnu.

 

Les mules de Marius.

Illustration, Figurine ™Andrea Miniatures

 

 

Avec ces réformes de Marius et de ses successeurs, l'armée romaine devient une armée de métier qui sera réputée pour sa grande organisation.

 

💬Nota : Les historiens Antiques attribuent à un unique homme un ensemble de réformes. D'autres sources semblent indiquer que ces réformes se sont fait sur du plus long terme. Sans doute, ont-ils fait le choix d'une simplification narrative de l'histoire. Ce fut aussi le cas pour la réforme de Servius Tulius.

Service gratuit facile et accessible à tous

Je crée mon site
Créer un site avec