Tu utilises                        ?     👉    Les dons en BAT       sont disponibles !       👆

Ton soutien est précieux🙏

Suivez l'actualité du site sur sa page facebook ! 👍

 

 

 

 

 

 

 

Pour votre biblio

CASTEX Thomas. L'Armée Romaine - Exposé [En ligne]. Disponible sur <www.armeeromaine.com>

eXpoSé

Copyright © 2010 - 2021

contact@armeeromaine.com

             Suivez toute l'actualité du site via Facebook !         👍

www.facebook.com/armeeromaine

Qui sont les soldats qui composent l'Armée Romaine ?

Partons à la rencontre de ceux qui ont fait la force de l'Empire Romain

Les Soldats

Unités de Combat à Distance

Archers "Sagittaries"

Arc             Dague ou Épée Espagnole

 

Unités légères utilisant l’arc pour tirer sur l’ennemi à distance. Également durant les sièges, ils permettent d’incendier les bâtiments du défenseur, ou pour le défenseur de tenir l’assaillant à distance.

Les Romains portaient un point d'honneur au combat d'infanterie, dédaignant le combat lointain. C'est pourquoi les corps d'archers étaient en principe fournis par les troupes auxiliaires (essentiellement Crète, Gaule du Sud et Syrie).

Archers "Sagittaries"

Arc             Dague

 

Unités légères utilisant l’arc pour tirer sur l’ennemi à distance. Également durant les sièges, ils permettent d’incendier les bâtiments du défenseur, ou pour le défenseur de tenir l’assaillant à distance.

Les Romains portaient un point d'honneur au combat d'infanterie, dédaignant le combat lointain. C'est pourquoi les corps d'archers étaient en principe fournis par les troupes auxiliaires (essentiellement Crète, Gaule du Sud et Syrie).

Vélites "Velites"

Javelots (x7)               Glaive ou dague

 

Petit bouclier rond     

 

Casque cuir                  

 

Ces unités légères se disposent entre les rangs d’infanterie, de cavalerie ou même en première ligne. Ils harcèlent l’ennemi en lui lançant des javelots dotés d'une redoutable pointe en fer.

Vélites "Velites"

Javelot (x7)                                     Dague

 

Bouclier rond Parma                    Casque cuir Galea

 

Ces unités légères se disposent entre les rangs d’infanterie, de cavalerie ou même en première ligne. Ils harcèlent l’ennemi en lui lançant des javelots dotés d'une redoutable pointe en fer. Ils sont apparus suite au transfert des Hastatii comme unité d'infanterie

Hastati

Pilum                   Gladius

 

- Bouclier long scutum            

- Plastron Pectorale

 

Casque fer

 

Du singulier "hastatus", ce sont les jeunes soldats de l'armée. A l'origine, les Hastati constituaient les troupes légères, armés de la Hasta (lance). Puis, vers le 5e siècle, ils furent équipés plus lourdement pour constituer la 1ère ligne d'infanterie. Le pilum était lancé dès le début de la bataille afin de briser les premières lignes adverses. Ils ouvrent ainsi la voie à la deuxième ligne.

Unités de Combat au Corps à Corps

Pedites

Epée, hache, lance en bronze (*)

 

- Bouclier Clipeus                              

- Cuirasse (*)

 

 Casque bronze (*)

 

(*) Selon les moyens de chaque soldat

 

Du singulier "pedes" soldat d'infanterie, les Pedites sont les premiers soldats de l'histoire de l'armée romaine. Constituant la Légion à Phalange, ils reprennent les attributs des Guerriers Villanoviens, eux-même influencés des Hoplites grecs.

 

Cette période couvre du IXe au IIIe siècle av.J-C. La fin de cette catégorie de soldat se fait avec la naissance de la Légion Manipulaire.

 

Armés par leur propre moyen, la qualité de l'armement n'est donc pas uniforme sur le champ de bataille.

Principes

Pilum                Gladius

 

- Bouclier long scutum

- Cotte de maille Lorica Hamata

 

Casque fer

 

Du singulier "princeps", ce sont des soldats aguerris au combat après avoir servi au rang de hastatus, ils forment initialement la 1ere ligne de bataille. Tout aussi lourdement armés, leur équipement peut être de meilleure facture grâce à une solde militaire plus élevée.

Lorsque les Hastati sont intégrés comme 1ère ligne d'infanterie, les Principes reculent en 2e.

Leur but est de poursuivre le travail des Hastati : épuiser l’ennemi jusqu’au bout.

 

 

Aux Origines

Pedites

Epée, hache, lance en bronze (*)

 

- Bouclier Clipeus                               Casque bronze (*)

- Cuirasse (*)

 

(*) Selon les moyens de chaque soldat

 

Du singulier "pedes" soldat d'infanterie, les Pedites sont les premiers soldats de l'histoire de l'armée romaine. Constituant la Légion à Phalange, ils reprennent les attributs des Guerriers Villanoviens, eux-même influencés des Hoplites grecs.

 

Cette période couvre du IXe au IIIe siècle av.J-C. La fin de cette catégorie de soldat se fait avec la naissance de la Légion Manipulaire.

 

Armés par leur propre moyen, la qualité de l'armement n'est donc pas uniforme sur le champ de bataille.

 

 

 

 

 

Unités de Combat à Distance

Pilani - Triarii

 Pique Hasta                   Gladius

 

- Bouclier long scutum            

- Lorica Hamata

- Jambières Ocreae

 

Casque fer

 

Constitués des soldats vétérans de l'armée, les Pilani sont des piquiers lourds formant initialement la 2e ligne d'infanterie lourde.

Lorsque les Hastati sont intégrés comme 1ère ligne d'infanterie, les Pilani sont renommées Triarii synonyme de la 3e ligne.

Durant la bataille, ils attendent, genou à terre, le moment décisif pour être engagés et sceller l'issue de la bataille par l'effet de surprise, l'ennemi se croyant en surnombre !

Premières Evolutions

Unités de Combat au Corps à Corps

Hastati

Javelot Lourd Pilum (x2)              Glaive Gladius

 

- Bouclier long Scutum                  Casque fer Cassis

- Plastron Pectorale

 

 

Du singulier "hastatus", ce sont les jeunes soldats de l'armée. A l'origine, les Hastati constituaient les troupes légères, armés de la Hasta (lance). Puis, vers le 5e siècle, ils furent équipés plus lourdement pour constituer la 1ère ligne d'infanterie. Le pilum était lancé dès le début de la bataille afin de briser les premières lignes adverses. Ils ouvrent ainsi la voie à la deuxième ligne.

Garde Prétorien

Pilum                Gladius

 

- Bouclier long scutum                 

- Armure Lorica ou Cuirasse

- Jambières

 

Casque fer

 

La Garde Prétorienne est constituée des soldats d’élite qui ont pour mission de protéger les grands de ce monde. Ceux sont eux qui sont aussi chargés de protéger l’Empereur à partir du règne d’Auguste. Stationnés dans un camp à Rome, ils ont souvent joué un rôle majeur dans le renouvellement du Sénat (meurtre, complot, conspiration… !)   

 

 

Principes

Pilum (x2)                                          Gladius

 

- Scutum                                            Cassis

- Cotte de Maille Lorica Hamata

 

Du singulier "princeps", ce sont des soldats aguerris au combat après avoir servi au rang de hastatus, ils forment initialement la 1ere ligne de bataille. Tout aussi lourdement armés, leur équipement peut être de meilleure facture grâce à une solde militaire plus élevée.

Lorsque les Hastatii sont intégrés comme 1ère ligne d'infanterie, les Principes reculent en 2e.

Leur but est de poursuivre le travail des Hastati : épuiser l’ennemi jusqu’au bout.

 

Légionnaire " Légionarius"

Pilum               Gladius

 

- Bouclier long scutum                 

- Armure lorica hamata ou segmentata

- Jambières

 

Casque fer

 

Le Légionnaire "Legionarius" apparaît suite à la réforme de Caius Marius. Ce soldat lourdement armé est l'élément de base de la toute jeune légion romaine. Le recrutement est toujours basé sur le service militaire obligatoire de 16 ans dont au maximum 6 ans consécutifs de service. Ces réformes conduisent à une harmonisation de l'équipement, et au prêt de celui-ci à chaque soldat. Ceci permet donc d'effacer les différences de richesse entre soldats.

 

Au fil des siècles, l'équipement du légionnaire ne cessera d'évoluer (cf. Les Armes)

 

Vers 80 après J-C, on pouvait compter 27 légions réparties dans tout l’empire, basées à des endroits stratégiques (limes, possibilité de rébellion…). Par suite, de nombreux camps de légions ont donné naissance à des villes comme Orange, Strasbourg, Vienne, Mayence…

Pilani - Triarii

 Pique Hasta                                      Gladius

 

- Scutum                                            Cassis

- Lorica Hamata

- Jambières Ocreae

 

Constitués des soldats vétérans de l'armée, les Pilani sont des piquiers lourds formant initialement la 2e ligne d'infanterie lourde.

Lorsque les Hastatii sont intégrés comme 1ère ligne d'infanterie, les Pilani sont renommées Triarii synonyme de la 3e ligne.

Durant la bataille, ils attendent, genou à terre, le moment décisif pour être engagés et sceller l'issue de la bataille par l'effet de surprise, l'ennemi se croyant en surnombre !

Garde Prétorien

Pilum (x2)                                                     Gladius

 

- Scutum                                                     Casque fer

- Lorica ou Cuirasse

- Ocreae

 

La Garde Prétorienne est constituée des soldats d’élite qui ont pour mission de protéger les grands de ce monde. A partir du règne d'Auguste, ce sont eux qui vont protéger l’Empereur. Stationnés dans un camp à Rome, ils ont souvent joué un rôle majeur dans le renouvellement du Sénat et des Empereurs (meurtre, complot, conspiration… !)   

 

 

Suite à la Réforme de Marius

Légionnaire " Legionarius"

Pilum (x2)                                                 Gladius

 

- Bouclier long scutum                          Casque fer

- Jambières Ocreae

- Armure lorica hamata, squamata ou segmentata

 

Le Légionnaire "Legionarius" apparaît suite à la réforme de Caius Marius. Ce soldat lourdement armé est l'élément de base de la toute jeune légion romaine. Le recrutement est toujours basé sur le service militaire obligatoire de 16 ans dont au maximum 6 ans consécutifs de service. Ces réformes conduisent à une harmonisation de l'équipement, et au prêt de celui-ci à chaque soldat. Ceci permet donc d'effacer les différences de richesse entre soldats.

Au fil des siècles, l'équipement du légionnaire ne cessera d'évoluer (cf. Les Armes)

 

Vers 80 après J-C, on pouvait compter 27 légions réparties dans tout l’empire, basées à des endroits stratégiques (limes, possibilité de rébellion…). Par suite, de nombreux camps de légions ont donné naissance à des villes comme Orange, Strasbourg, Vienne, Mayence…

 

 

 

Cavalerie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Equites sont des piquiers légers à cheval , ils ne sont pas là pour engager de combat direct. Avec leur légère armure, ils attaquent sur les flancs ou l’arrière de la formation ennemie. S’ils chargeaient sur des piquiers bien armés, ils se feraient découper en pièces. Ils ont aussi pour fonction d’attaquer les lignes de tirailleurs afin de protéger l’infanterie. Enfin, ils se chargent de tuer les soldats en déroute.      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Cavaliers Légionnaires sont des piquiers lourds à cheval, des soldats rompus au combat. Ils effectuent des charges dévastatrices sur l’infanterie lourde, excepté les piquiers, ou sur la cavalerie adverse grâce à leur bonne armure et leur large bouclier, une grande lance et une épée longue : la "spatha".

 

 

 

 

Au sein de l'armée, la cavalerie flanque l'infanterie pour la protéger des attaques latérales et arrières.

 

Les Troupes Auxiliaires "Auxilia"

Les Auxiliaires "Auxilia" sont les soldats recrutés parmi les individus non citoyens romains. Car l'armée romaine n'est pas seulement une armée de légionnaires. En effet, arriva un moment où le nombre de citoyens disponibles ne suffisait plus pour assurer une force militaire suffisante pour protéger l'Empire. Ainsi, à son apogée, on estime que près de la moitié de l'armée était constituée d'auxiliaires. Ces soldats, issus des régions conquises, recevaient la même formation que les légionnaires, adoptaient la même organisation, mais n'en avaient pas le statut (leur solde était donc plus faible). Au fil des générations, grâce à la politique d'intégration romaine, ces soldats ne rechignaient plus à combattre pour l'Empire. Ils formaient également les unités de support (archers, frondeurs, cavalerie, infanterie légère...).

 

Aussi, l'armée recourait à des Auxiliaires Externes "Auxilia Externa". Le recrutement s'effectuait auprès de populations ou tribus peu romanisées voir étrangères (situées en dehors des frontières). Ces soldats ne recevaient aucune formation, équipement de la part de Rome. Mais certains groupes de mercenaires sont déjà de redoutables guerriers. En revanche, on pourra se poser la question quant à l'utilisation en tant que "chair à canon" des soldats les moins rompus au combat ...

Unités Spéciales

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Cochons Incendiaires "Porci" sont une arme à usage unique. Comme leur nom l'indique, une fois les cochons assez près de l’ennemi, les soldats chargés de s’en occuper mettent le feu à l’enduit d’huile, de poix et de goudrons qui recouvre le dos. C’est alors que les torches cochons courent dans tous les sens. En voyant ces torches foncer sur lui, l’ennemi panique, en particulier la cavalerie et les éléphants. Cependant cette panique peut aussi toucher les cochons qui pourraient se retourner contre leurs maîtres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Molosses sont des chiens de combat dérivés de la chasse aux gros gibiers. Lâchés, ils foncent sur leur cible répandant la panique. Une fois la cible atteinte, ils ne la lâchent plus, armés de leur férocité.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Eléphants de Guerre, mastodontes d'os et de chairs, étaient les "tanks" de l'antiquité. Ils étaient surmontés d'une tour abritant un archer et leur maître : le cornac. Connus grâce à Hannibal Barca lors des guerres puniques (Rome vs Carthage), les romains ont intégré cette arme dans leur rang après la conquête de Carthage.

Leur attaque consiste en une charge dévastatrice pouvant atteindre 30 km/h, suivie du piétinement des soldats adverses. Aussi l'odeur des éléphants vient effrayer les chevaux.

Leur principal défaut étant qu'une fois pris de panique ils peuvent se retourner contre leur propre armée.

Cavalerie

Les Equites sont des piquiers légers à cheval , ils ne sont pas là pour engager de combat direct. Avec leur légère armure, ils attaquent sur les flancs ou l’arrière de la formation ennemie. S’ils chargeaient sur des piquiers bien armés, ils se feraient découper en pièces. Ils ont aussi pour fonction d’attaquer les lignes de tirailleurs afin de protéger l’infanterie. Enfin, ils se chargent de tuer les soldats en déroute.      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Cavaliers Légionnaires sont des piquiers lourds à cheval, des soldats rompus au combat. Ils effectuent des charges dévastatrices sur l’infanterie lourde, excepté les piquiers, ou sur la cavalerie adverse grâce à leur bonne armure et leur large bouclier, une grande lance et une épée longue : la "spatha".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au sein de l'armée, la cavalerie flanque l'infanterie pour la protéger des attaques latérales et arrières.

 

Unités Spéciales

Les Cochons Incendiaires "Porci" sont une arme à usage unique. Comme leur nom l'indique, une fois les cochons assez près de l’ennemi, les soldats chargés de s’en occuper mettent le feu à l’enduit d’huile, de poix et de goudrons qui recouvre le dos. C’est alors que les torches cochons courent dans tous les sens. En voyant ces torches foncer sur lui, l’ennemi panique, en particulier la cavalerie et les éléphants. Cependant cette panique peut aussi toucher les cochons qui pourraient se retourner contre leurs maîtres.

 

 

Les Molosses sont des chiens de combat dérivés de la chasse aux gros gibiers. Lâchés, ils foncent sur leur cible répandant la panique. Une fois la cible atteinte, ils ne la lâchent plus, armés de leur férocité.

  

 

 

 

 

 

 

 

Les Eléphants de Guerre, mastodontes d'os et de chairs, étaient les "tanks" de l'antiquité. Ils étaient surmontés d'une tour abritant un archer et leur maître : le cornac. Connus grâce à Hannibal Barca lors des guerres puniques (Rome vs Carthage), les romains ont intégré cette arme dans leur rang après la conquête de Carthage.

Leur attaque consiste en une charge dévastatrice pouvant atteindre 30 km/h, suivie du piétinement des soldats adverses. Aussi l'odeur des éléphants vient effrayer les chevaux.

Leur principal défaut étant qu'une fois pris de panique ils peuvent se retourner contre leur propre armée.

Service simple et gratuit

C'est parti
Créer un site Internet facilement avec