Tu utilises                        ?     👉    Les dons en BAT       sont disponibles !       👆

Ton soutien est précieux🙏

Suivez l'actualité du site sur sa page facebook ! 👍

 

 

 

 

 

 

 

Pour votre biblio

CASTEX Thomas. L'Armée Romaine - Exposé [En ligne]. Disponible sur <www.armeeromaine.com>

eXpoSé

Copyright © 2010 - 2021

contact@armeeromaine.com

             Suivez toute l'actualité du site via Facebook !         👍

www.facebook.com/armeeromaine

DEFINITION

⚠ ATTENTION 

Légion    Armée !

 

LEGION

  • Du latin Legio, qui signifie "une Levée". La levée est le nom donné à une masse d'hommes recrutés à un instant donné.
  • Définit le plus grand échelon tactique de l'Armée Romaine (3000~6000hommes).
  • Par opposition, le contubernium en est le plus petit échelon (~8 hommes).

 

 

ARMEE

  • Du latin Exercitus
    1. (Sens large) Totalité des effectifs de soldats romains et alliés servant sous les ordres de Rome.
    2. (Sens tactique) Ensemble formé par 2 Légions accompagnées de leurs troupes légères et de leur cavalerie.

La Légion

DEFINITION

⚠ ATTENTION 

Légion    Armée !

 

LEGION

    • Du latin Legio, qui signifie "une Levée". La levée est le nom donné à une masse d'hommes recrutés à un instant donné.
    • Définit le plus grand échelon tactique de l'Armée Romaine (3000~6000hommes).
    • Par opposition, le contubernium en est le plus petit échelon (~8 hommes).

 

 

ARMEE

    • Du latin Exercitus
      1. (Sens large) Totalité des effectifs de soldats romains et alliés servant sous les ordres de Rome.
      2. (Sens tactique) Ensemble formé par 2 Légions accompagnées de leurs troupes légères et de leur cavalerie.

RECRUTEMENT

Préambule

Devenir la puissance dominante nécessite d'obtenir la suprématie militaire sur les champs de bataille. La domination d'une nation n'est jamais que temporaire, l'adaptation, l'innovation et le renouvellement sont les points clés qui peuvent décider de la victoire.

Ainsi, tout au long de l'existence de l'Armée Romaine, plusieurs grands principes d'organisation se sont succédés et/ou perfectionnés. Nous en présentons ici les plus significatifs.

 

L'organisation militaire romaine fonctionnait sur le principe des "Levées", c'est-à-dire l'appel sous les drapeaux en masse des citoyens. Pour en savoir plus direction l'article sur Le Recrutement (Cliquez ICI)

 

La phase de recrutement terminée, ce sont des dixaines de milliers d'hommes qui se tiennent prêt à former les rangs de l'Armée Romaine. 

 

 

Comment s'organise l'Armée Romaine ?

La Légion constituera la pierre angulaire de l'organisation militaire romaine : c'est la première grande division des troupes que vous ferez, elle rassemblera de 3000 à 6000 hommes.

    1. Donner un lieu et une date de rendez-vous aux soldats par future légion d'appartenance. 
    2. Le Jour J. Vous voilà avec des milliers d'hommes en attente de vos ordres. 
    3. Vos hauts gradés affectés à chaque légion, appelés Tribuns Militaires, vont répartir les soldats en sous-ensembles.  

 

Les défaites et débacles conduiront les romains à réviser, perfectionner voir abandonner l'organisation établis de la légion. En finalité, la doctrine martiale adoptée recherchée les atous suivants :

Efficacité de la chaîne de commandemment

Fluidité dans la transmission des ordres

✅ Forte mobilité des troupes sur le champs de bataille

Autonomie possible dans la prise de décision

💬Pour certains historiens il peut y avoir discussion à comptabiliser l'infanterie légère dans l'effectif de la légion

L'Armée Consulaire, Exercitus Consularis

  • Avec l'essor démographique, Rome fut capable de mobiliser toujours plus d'hommes. Au IVe sièlce av.J-C, la ville pouvait lever 10 légions (~40 000 hommes)
  • Avec l'expansion romaine, les territoires conquis devenus alliés de Rome devaient fournir des troupes d'infanterie et de cavalerie alliées ou Alae en latin.  Chaque armée romaine de base se vit renforcée par l'équivalent de 2 Légions Alliées et de leur cavalerie : on parlera alors d'Exercitus Consularis, placé sous l'autorité d'un Consul.
  • Une Armée Consulaire regroupe près de 20 000 hommes

 

  • Sur le champ de bataille, les troupes alliés viennent encadrer les troupes romaines :
    • Ala Dextra, infanterie alliée formant l'aile droite
    • Ala Sinistra, infanterie alliée formant l'aile gauche
    • Ala Equites, cavalerie alliée sur le flanc exposé de la cavalerie romaine

 

 

 

 

 

 

 

Une Armée Romaine Consulaire

ORGANISATION

Un modèle erroné !

Longtemps présenté sur ce site, comme sur d'autres, mes dernières recherches basées sur l'ouvrage "Mémoires sur la Légion Romaine, de M. LE BEAU l'ainé, 1760", m'ont conduit à remettre en question le modèle standard ci-dessous.

Ce modèle est trop simpliste au regard des 1000 ans d'histoire de la Légion Romaine.

L'idée a donc été de reconstruire une nouvelle infographie présentant l'évolution de l'organisation de la Légion romaine au cours des siècles.

 

💬Nota : Ne sont pas traités ici l'ensemble des "surnuméraires" qui suivait la légion dans son déplacement (médecins, scribes, porteurs, aides de camp, Corps du Génie...)  

FAUX !

⚠ La Cohorte n'existe pas avant la réforme de Marius

Le Manipule n'existe plus après la réforme de Marius !

Les distinctions des soldats non plus !

 

 

👉 La Légion à Phalanges

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Légion

# 3 Phalanx Pedites  

= 3 x 1000 = 3000 h

3000 soldats

 

 

✅Points Forts 🔴Points Faibles

# Mobilisation simple & rapide

# Faible coût d'entretien pour l'Etat

# Exigences organisationelles faibles

# Organisation compacte

# Hétérogènes (Equipements, niveaux) 

# Rigide

# Combat "monotype"

# Sensible aux attaques rapides

# Sensible aux attaques de flancs

 

 

📜Historique

Calquée sur le modèle de la phalange étrusque, elle-même tirée de la phalange grecque (formation de fantassins en rang très serré armée d'une longue lance) : c'est la toute première organisation de l'armée romaine sur le champ de bataille.

Cette légion primitive se développa avec l'avènement des premiers Rois de Rome sous dominance étrusque. A cette période, on raconte que Rome était divisée en trois tribus, chacune devant fournir 1000 hommes commandés par un chef de tribu que l'on appelle tribun.

La légion à phalanges se développe sur 3 lignes égales de Pedites (fantassins),  dit triplex acies, flanquées par la cavalerie Equites. Pour le combat, il s'agit d'engager l'ennemi de front et de le faire céder sous la pression du "hérisson" de lances et de la masse compacte de soldats. Cette organisation reste toutefois lente et difficile à manoeuvrer.

Les soldats étant équipés à leur frais et former selon les possibilités de chacun, la niveau global est assez hétérogène.

 

💬Nota 

Dans les premiers temps de la Monarchie, Rome ne pouvait mobiliser les effectifs que d'une seule légion. Ce fut le seul moment où Armée = Légion !

C'est ensuite grâce à l'union avec le peuple Sabin, qu'une 2e Légion pu être levée : une armée serait donc constituée de 2 Légions.



 VIIIe av.J-C

 VIIe av.J-C 

 

👉 La Légion Pré-Manipulaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Division tactique

# Manipule (un)

 

 

= 1 Centurie (une)

= 100 hommes

 

 

Légion

   

# 10 Manipules Hastati

= 10 x 100 = 1000 h

2600 soldats

# 10 Manipules Principes

= 10 x 100 = 1000 h

# 10 Manipules Pilani

= 10 x 60 =  600 h

 

 

 

 

 

✅Points Forts 🔴Points Faibles

# Flexible

# Organisation compacte

# Stratification des effectifs

# Chaine de commandement ramifiée = meilleure transmission des ordres

# Hétérogènes (Equipements, niveaux)

# Discipline exigente

# Manoeuvre lente

# Tactiques & Techniques de combat à réinventer

 

 

📜Historique

Avec la multiplication des conflits et l'expansion de la Cité, les romains vont se retrouver confrontés à des ennemis coriaces.

Afin de donner plus de souplesse à la Légion, la phalange se fractionne en de petites divisions d'une centaine de soldats que l'on appelle manipule, du latin manipulus.

On parlera de phalanges articulées.

Dans un temps similaire, les romains vont différencier les 3 lignes de batailles par type de soldat spécifique :

    • 1ère ligne : Hastati, infanterie légère équipée d'armes de jet, la Hasta
    • 2e ligne :     Principes, infanterie lourde équipée du glaive romain
    • 3e ligne :     Pilani, infanterie lourde équipée du pilum

 

💬Nota

Légion Pré-manipulaire se veut traduire le caractère précurseur de cette nouvelle organisation, ébauche de la Légion Manipulaire décrite officiellement courant du IVe siècle av. J-C.

 

Etymologie

Manipule du latin manipulus qui signifie "une poignée de quelque chose", en l'occurrence une poignée d'hommes.

D'après les auteurs Ovide et Plutarque, ce corps de troupe fut nommé ainsi en rappel de la légende de la fondation de Rome. On racontre que Romulus, voulant s'affranchir du tyran Amulius, rassembla des paysans, qu'il réparti par groupes de 100 puis donna à chacun pour enseigne une poignée de foin ou de broussailes tenue au bout du pique. Vous remarquerez que la symbolique fut reprise sur de nombreux étendards soit par une couronne, soit par une main plate ou fermée, parfois les deux, placées en tête.



 VIe-Ve av.J-C 

Durant cette période d'environ deux siècles, des changements et des adaptations vont s'opérer dans les rangs de la légion.

    • Au début du VIe siècle av.J-C, le Roi Servius Tullius accède au pouvoir. Il décide de réformer le processus de recrutement de sorte à pouvoir enrôler davantage d'homme.
    • Les Hastati s'équipent du glaive, du scutum et du pilum (lancé en début de bataille) et deviennent une ligne d'infanterie lourde ;
    • Les Princeps devienent alors la 2e ligne d'infanterie lourde mais conserve le nom de Princeps qui signifiait "Premiers" ;
    • Les Pilani reçoivent la Hasta qui devient une longue pique. Dépossédée du pilum, ils sont renommés "Triarii" car positionnés en 3e ligne ;
    • Le Corps des Vélites est créé afin d'assurer le rôle d'unités à distance. Il s'organise sous forme de pelotons volants à raison de 20 Vélites/centurie et se répartissent dans les intervalles (Voir chapitre Infanterie Légère).

 



 IVe av.J-C 

 

👉 La Légion Manipulaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Division tactique

# La Centurie

- Hastatii

- Principes

- Triarii

 

 

= 60* ~ 80** h

= 60* ~ 80** h 

=      60 h

# Le Manipule

- Hastatii

- Principes

- Triarii

 

= 2 Centuries (Prior / Posterior)

= 2 Centuries (Prior / Posterior)

= 1 Centurie

 

Légion

   

# 10 Manipules Hastati

= 1200*  ~ 1600** h

 

 

3000~3800 soldats

# 10 Manipules Principes

= 1200*  ~ 1600** h

# 10 Manipules Triarii

=           600 h

 

*   Jusqu’à la Bataille de Cannes (216 av. J-C) : 1 Manipule = 120 hommes
** Jusqu’à la réforme de Marius (107 av. J-C) : 1 Manipule = 160 hommes

 

 

✅Points Forts 🔴Points Faibles

# Flexible

# Rapide (déplacement)

# Déploiement rapide en cas d'urgence

# Chaine de commandement autonome à l'échelle du Manipule ***

# Stratification des effectifs


*** Le Manipule peut fonctionner de manière autonome si la situation l'exige

# Hétérogènes (Equipements, niveaux)

# Discipline exigente

# Intervalles vide entre 2 Manipules

 

 

📜Historique

Voilà près de deux siècles que l'organisation en manipules se déploit au sein de l'Armée Romaine. Mais le combat type phalange restait dominant dans les esprits des généraux.

En 390 av. J-C, lors la bataille de l'Allia, tout juste aux portes de Rome, les Romains vont connaître une sévère défaite contre les Gaulois. S'en suivra le tristement célèbre sac de Rome ! S'en suivra ensuite la guerre contre les Samnites.
A chaque fois, la mobilité extrême des troupes gauloises et samnites surprenait les généraux romains qui ne pouvaient pas manœuvrer assez rapidement pour contrer les attaques.

Ces différents revers finissent par conforter les romains d'adopter pleinement la doctrine du combat manipulaire. Les lignes de bataille sont fractionnées, les manipules s'espacent, se disposent en quinconce et se subdivisent en centuries.

La centurie devient un échelon tactique.

# centurie prior :

    • est commandée par un Centurio Prior et son Optio,
    • est placée devant la centurie posterior en ordre de marche,
    • est placée à droite de la centurie posterior en ordre de bataille,
    • assume le commandement du manipule

# centurie posterior :

    • est commandée par un Centurio Posterior et son Optio,
    • est placée sous les ordres du Centurio Prior
    • assume l'intérim du commandement du manipule si le centurio Prior est absent (mort, absent...). Le manipule est donc toujours bien dirigé.

On retrouve toujours les 3 lignes de batailles du triplex acies :

    • 1ère ligne : Hastati, infanterie lourde équipée du glaive et du pilum
    • 2e ligne :     Principes, infanterie lourde équipée du glaive et du pilum
    • 3e ligne :     Triarii, infanterie lourde équipée d'une lance, la Hasta

 

 

👉 La Légion à Cohortes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Division tactique

# La Cohorte

 

 

= 6 Centuries (80~100 h)  

= 480~600 h

 

 

Légion

   

# 10 Cohortes Légionnaires

= 60 Centuries

4800~6000 soldats

 

 

✅Points Forts 🔴Points Faibles

# Effectif homogène

# Flexible

# Réactive

# Autonomie de la cohorte

# Compacte mais aérée

# Discipline exigente

 

 

📜Historique

L'apparition de la Légion à Cohortes se fait avec les Réformes Militaires du Consul Caius Marius, à partir de l'An 107 av.J-C. Avec la refonte profonde de la doctrine militaire, la Légion est réorganisée sur la base de la Cohorte : un  nouvel ensemble compact de 6 centuries de légionnaires

✅Résoud la question des intervalles "vides" entre les centuries.

✅Subsistent les intervalles entre cohortes, mais considérant la cohorte comme une "mini-armée", l'intervalle n'est plus un point faible mais devient un point de rencontre entre cohortes pour mieux écraser l'ennemi qui s'y engouffrerait !

✅La création du statut unique de Légionnaire met fin aux différents types de soldats (Hastati, Principes, Triarii). Toutefois ces 3 noms restent en usage pour hiérarchiser les 6 centuries au sein de la cohorte

L'organisation en triplex acies est abandonnée au profit d'une distribution homogène sur 2 lignes de 5 Cohortes. Le détachement temporaire de cohortes devient possible sans remettre en cause l'organisation globale

Forte d'environ 500 hommes, la cohorte est suffisamment massive pour assurer sa survie indépendamment du reste de l'armée si la situation l'exige

 

💬Nota

L'Aigle de la légion restant sous la protection du Primipile, il bascule alors en tête de l'Armée.

 

Etymologie

Du latin Cohors, l'historien LE BEAU l'ainé propose son origine dans la ressemblance que pouvait donner l'implantation des tentes de centuries au sein du camps et les bâtiments d'une métairie (grand domaine agricole) organisés autour de sa cour entrale "cohors".

 Ier av.J-C 

 117 ap.J-C 

 

👉 La Légion à Cohorte Milliaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Division tactique

# La Cohorte

 

 

= 6 Centuries (80~100 h)  

= 480~600 h

 

# Ière Cohorte Milliaire

 

= 10 Centuries

= ~1000 hommes

 

 

Légion

   

# 9 Cohortes Légionnaires

# 1 Cohorte Milliaire

= 64 Centuries

5300~6000 soldats

 

 

✅Points Forts 🔴Points Faibles

# Galvanisation des troupes

 

 

 

📜Historique

En l'An 117 ap.J-C, l’Empereur Hadrien décide de renforcer l'effectif de la Ière Cohorte et ajoute 4 centuries, constituées des unités d’élite, des plus braves et des vétérans de l'armée romaine. C'est alors que la Cohorte I devient la Cohorte Milliaire.

 

💬Le Saviez-Vous ?

 

 

 

 

 

L'Aigle, aquila en latin, emblème de chaque Légion était de tout temps sous la garde de l'Officier Primipile :

    • dans la Légion Manipulaire, il s'agit du premier Capitaine du premier manipule
      des Triaires; l'Aigle était donc en 3e ligne au combat.
    • dans la Légion à Cohorte, il s'agit du premier Capitaine de la première cohorte; l'Aigle passe ainsi en tête, dans les premiers rangs de la légion

La défense de l'Aigle face à l'ennemi était une question d'honneur pour tout légionnaire, la perte d'un Aigle pouvait entraîner des punitions collectives voire la dissolution de la Légion si l'affaire était trop grave 

La Cohorte Milliaire offre ainsi une protection renforcée à l'Aigle.

Enfin par ce format distinctif, la Cohorte Milliaire vient renforcer l'imaginaire collectif où seuls les plus braves pourront avoir l'honneur d'intégrer et de défendre l'Aigle de la Légion au sein de la Ière !



 

👉 La Cavalerie Romaine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Division tactique

# La Décurie

 

= 10 Cavaliers

 

# La Turme

 

= 3 Décuries

= 30 Cavaliers

 

 

Légion

   

# 1 Corps de Cavalerie

= 10 Turmes

300 Cavaliers *

 

*Valable du VIIIe au Ier siècle av.J-C

 

Historique

L'histoire raconte que Romulus fit accompagner sa première Légion d'un Corps de Cavalerie. Ces cavaliers appelés Justus Equitatus étaient sélectionnés parmi les riches citoyens romains. Du temps de Romulus, Rome abritait 3 tribus qui devaient chacunes fournir 100 cavaliers; soit un total de 300 cavaliers.
Ce nombre fut constant jusqu'à ce que la cavalerie cessa d'être rattachée à la Légion vers le Ier siècle av.J-C à l'occasion de la Conquêtes des Gaules. La Cavalerie devient alors une armée à part entière gagnant en autonomie, rapidité d'intervention et rayon d'action. L'effectif n'est plus limité et se compte en milliers de cavaliers.

Tout comme dans l'organisation de l'infanterie, on retrouve l'unité de base qui est la decuria. Néanmoins, l'unité tactique est la turma, équivalent au manipule.

# décurie : commandée par un décurion Decurio, ou "commandant de tête", aidé d'un Optio, ou "commandant de queue"

# turme : commandée par le premier élu des trois décurions, on l'appelle alors dux turmae



👉 L'Infanterie Légère

 

 

L'infanterie légère désigne communément dans une armée, les soldats les plus simplement armés, c'est-à-dire ne portant pas ou peu d'armure, dotés d'armes simples à fabriquer et légères (lance, javelots, frondes...). Placée en avant-garde, l'infanterie légère est chargée d'ouvrir et d'éclairer la marche des convois.. Sa doctrine de combat repose sur le tiraillement et l'escarmouche plutôt que sur l'attaque frontale au corps à corps.

L'historien LE BEAU l'ainé, proposa de retenir quatres grandes formes d'organisation de l'infanterie légère au cours de l'histoire de l'Armée Romaine.

 

 

 

 

1️⃣

Historique

La première infanterie légère identifiable remonterait à Romulus avec l'instauration du corps des Hastati armés en ces débuts de la Hasta. Ce corps aurait été divisé en ce temps en "10 compagnies".

Au commencement du combat, les Hastati, positionnés en première ligne, lançaient leurs javelots sur l'ennemi. Une fois à court de jets, ceux-ci se retiraient à l'arrière de l'armée au travers des intervalles laissées dans les rangs des Principes, puis des Pilani.

 

 

 

 

2️⃣

Division tactique

# Manipule de Hastati

 

= 20 Hastati légers/manipule

# Vexille

 

= 60 Rorarii/manipule

= 60 Accensi/manipule

 

Historique

Vient alors le moment où les Hastati vont être équipés plus lourdement et devenir la première ligne d'infanterie. Pour autant, chaque manipule se voit conserver 20 Hastati Légers.

Pourquoi donc ce mélange ? On pourrait imaginer que cette mini-compagnie constituait l'antichambre de l'infanterie, c.à.d. faisait office de dernière étape avant le combat à l'épée. Ces jeunes gens étant déjà intégrés dans l'équipe mais encore observateur de l'assaut violent qu'ils auront bientôt à mener.

 

Afin de conserver la proportion d'infanterie légère et de compter toujours plus d'effectifs, deux nouveaux corps ou vexilles semblent être créés :

    • les Rorarii, les plus jeunes et qui devaient faire leur première preuve au combat. Ils avaient également pour utilité de venir combler les rangs laissés vides avant la prochaine bataille
    • les Accensi, ceux sur qui l'on comptait le moins, les plus pauvres de l'armée

Situés à l'arrière de l'armée sur le champ de bataille, ils constituent avec le vexille des Triarii, chaque manipule de 3e ligne.

Mais pourquoi joindre aux plus vieux et aux meilleurs soldats, les plus jeunes et les moins éprouvés ? LE BEAU l'ainé fait l'hypothèse suivante : ces troupes légères 
n'étaient pas faites pour tenir tête à l'ennemi mais pour l'escarmoucher, c.à.d. courir à la tête de l'armée, lancer leurs javelots, puis de se retirer derrière l'armée qui leur faisait alors rempart jusqu'à la fin de la bataille. Jeunes et effarouchés par la dureté des premiers combat, la présence des Triarii devait donc les rassurer et éviter la débâcle prématurée.

Ces troupes légères pouvaient aussi agir au cours de la bataille pour lancer leur traits sur un ennemi déjà engagé. Il arrivait parfois que l'ennemi manqua de discernement et crut à la charge des Triarii, initiant un mouvement de panique dans les rangs. Une fois la situation tirées au clair, il était déjà trop tard, Rorarii et Accensi, s'étaient repliés, laissant cette fois-ci place à la charge finale des Triarii.

 

Cette organisation perdura environ de 300 ans.

 

 

 

 

3️⃣

Division tactique

# Corps des Velites 

 

= 1200 Velites

= 40 Velites/manipule

   

Historique

La structuration de la légion se poursuivant, l'infanterie légère sera de nouveau réformée avec l'apparition du corps des Velites. Ces soldats allaient devenir la caricature de l'infanterie légère romaine. Ni divisés en centurie, ni rangés en ligne de bataille, ni vraiment dirigés par un chef particulier, les Velites possédaient une mobilité maximale, une capacité à se projeter aisément en tout point du champ de bataille et à passer entre les lignes, là où le besoin d'un appui "aérien" se faisait sentir.

En ordre de bataille, on peut imaginer les Velites réparties à la suite de chaque manipule sous forme de peletons de 40 Velites, chaque centurie pouvant alors disposer d'une force de 20 Velites. Il arrivait même que des Velites soient mêlés à la cavalerie romaine dans les attaques, renforçant considérablement la puissance d'attaque de l'ensemble.

 

 

4️⃣

Avec la Réforme de Marius, les Velites disparurent en tant que corps de la l'Armée Romaine, tous ses soldats seraient à présent des légionnaires pesamment armés. Toutefois, Rome ne pouvait se passer des services d'une l'infanterie légère, elle faisait donc appel aux troupes auxiliaires des Nations de l'Empire distinguées pour leur habileté, tels que les Maures, les Archers Crétois, les Frondeurs des Baléares voire les Gaulois qu'elles rangeait dans ses Ala Dextra et Sinistra.

 

EN RESUME

Service gratuit et accessible à tous

Lancez-vous
Créer un site pro avec